Audio-video documents
France in WWII
Vichy law and the Holocaust
Amgot home page

Communique sur statut des juifs

Communiqué du gouvernement français annoncant la promulgation du premier statut des juifs le 17 octobre 1940 :

" Le gouvernement, dans son œuvre de reconstruction nationale a dû, dès les premiers jours, étudier le problème des Juifs et celui de certains étrangers qui ayant abusé de notre hospitalité, n'ont pas peu contribué à la défaite.

Partout, et spécialement dans les services publics, si réelles que soient d'honorables exceptions dont chacune pourrait fournir un exemple, l'influence des Juifs s'est fait sentir insinuante et finalement décomposante.

Tous les observateurs s'accordent à constater les effets fâcheux de leur activité au cours des années récentes durant lesquelles ils eurent dans la direction de nos affaires une place prépondérante. Les faits sont là et commandent l'action du gouvernement à qui incombe la tâche pathétique de restauration française.

Le gouvernement entier, dans une absolue sincérité, s'est défendu de faire oeuvre de représailles. Il respecte les personnes et les biens des Juifs. Il les empêche seulement d'assurer certaines fonctions sociales, d'autorité, de gestion, de formation des intelligences, l'expérience lui ayant prouvé, comme à tous les esprits impartiaux, que les Juifs les exerçaient dans une tendance individualiste jusqu'à l'anarchie.

Notre désastre nous impose l'obligation de regrouper les forces françaises dont une longue hérédité a fixé les caractéristiques. Il ne s'agit pas de facile vengeance, mais d'indispensables sécurités.

Le gouvernement pourra d'ailleurs affranchir de certaines limitations qu'il prescrit dans l'intérêt vital de la France, ceux des Juifs qui auront bien mérité de la patrie.

Et cette réserve prouve dans quel esprit d'humanité il s'est efforcé de régler une question dont l'actuel bouleversement a démontré le caractère universel. "

Le directeur de cabinet du ministre des affaires étrangères, Jacques Guérard, justifie le nouveau statut des juifs dans un télégramme adressé à l'ambassadeur de France à Washington le 18 octobre 1940 :

" En prévision du mouvement d'opinion que soulèvera aux Etats-Unis la publication de la loi sur le statut des Juifs, je vous indique ci-après les arguments dont vos services pourront faire état pour expliquer les raisons qui ont motivé les décisions du gouvernement.

La France comptait avant la guerre un nombre réduit d'Israëlites et l'antisémitisme était pour ainsi dire inconnu dans les années qui ont suivi la guerre. Les Israélites sont entrés en France en nombre toujours croissant, à partir de 1936, profitant de l'influence prépondérante de l'élément israélite au sein du Front populaire. Ils sont entrés par centaines de mille, forçant les barrages qu'une administration impuissante s'efforçait en vain d'élever et parlant en maîtres quand ils se heurtaient à des difficultés, comme peuvent en témoigner nos agents qui se trouvaient en contact avec eux. La réaction était aussi inévitable en France qu'elle l'a été dans les pays où les Juifs ont à moment donné exercé le pouvoir.

Parmi les Juifs français eux-mêmes, à côté d'excellents éléments sûrs et loyaux, il n'est que trop vrai que leur mentalité très particulière en a porté un grand nombre à s'attaquer à toutes les notions dont, en dépit d'une histoire nationale mouvementée, les Français ne s'étaient jamais écartés. Les Israélites qui ont été au pouvoir entre 1936 et 1940 se sont particulièrement distingués à cet égard ; il n'est que de rappeler le langage tenu par M. Jean Zay sur le drapeau et le livre publié par M. Léon Blum sur le mariage.

Nous avons ainsi été amenés à la conviction qu'une des conditions du relèvement national était l'éloignement des Israélites d'un certain nombre de carrières qui leur permettent d'exercer sur nos administrations, sur l'opinion publique et sur la jeunesse une influence qui a été reconnue comme néfaste. Aucun esprit de représailles n'a inspiré la loi qui vient d'être promulguée. Celle-ci peut, tout au contraire, prévenir des mouvements spontanés d'antisémitisme dont il serait difficile d'éviter les excès. Il y a lieu de remarquer, en outre, qu'aucune mesure n'est prise contre les personnes ou contre les biens. Les nouvelles dispositions ont pour but de résoudre définitivement et sans passion un problème devenu particulièrement aigu et de permettre l'existence paisible en France d'éléments que le caractère de leur race rend dangereux quand ils se mêlent trop intimement à notre vie politique et administrative. "

Audio-video documents
France in WWII
Vichy law and the Holocaust
Amgot home page